Mes Posts sur le Net (Kabyle.com)

Chaque Kabyle est aujourd’hui habité par ce formidable espoir de voir la naissance d’un Etat Kabyle, seul capable d’instaurer un Etat de droit que  nous avons tous dans le sang. Nous étions depuis toujours des porteurs de lumières, nous avons depuis toujours combattu pour la sauvegarde de notre existence contre la nature si rude, et pour notre dignité et  liberté bafouée par des inconnus de notre culture et de notre histoire.
Chaque mouvement a  son début, comme un bébé qui s’agrandit et devient Homme, le MAK de par sa particularité, est l’unique mouvement ayant des lignes claires : combattre pacifiquement, non pour demander une démocratie à celui qui ne l’a pas, mais pour lui demander de nous laisser le soin de l’instaurer nous même. La Démocratie ne se donne pas, elle est à atteindre après de longs et durs combats, passant par des mouvements culturels qui sensibilisent et cultivent les peuples à un mouvement politique, qui va mettre la pierre angulaire et les outils nécessaires pour sa concrétisation.
Il est claire que l’Etat Algérien qui tient à cœur, à concept hypocrite d’une indivision-de ce qui n’est pas indivisible car en réalité on divise ce qui est uni, sauf à essayer d’associer de l’huile à l’eau- Ce fait donne  du  grains à moudre à un Etat qui n’a en réalité rien d’autre à donner, qu’à se trouver des rôles rendus importants pour assurer sa  continuité. Donc il va pas du jour au lendemain décider de ce divorce qui pourra créer un Etat moderne et démocratisé qui donnera certainement de l’inspiration aux autres peuples d’Algérie, n’est-il pas une menace pour le reste de l’Algérie?
Cela va demander plus d’efforts tant au niveau national qu’au niveau international, pour aboutir à notre revendication et écrire enfin notre nom dans l’histoire de l’humanité et figuer au rang des grands Etats. Nous avons tous le devoir d’apporter notre pierre à l’édifice pour ne pas rater ce grand rendez-vous avec l’histoire.
Boualem.K
Militant du MAK

Nestemlil Kan di tmeqvart

http://www.dailymotion.com/video/x372x6

EKKER A MIS U MAZIGH

http://www.dailymotion.com/video/x39a8y

Lire la charte du Mak avec une belle chanson de Ferhat

http://www.dailymotion.com/video/x3azs7

Projet pour l’autonomie de la Kabylie (PAK)

arton621dfa3.pngAmendé et adopté au Congrès constitutif d’Ighil Ali le 14 août 2007.

TIMANIT I TMURT N YEQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE
(M. A. K)

PROJET POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE

Préambule

1. Considérant l’identité et la forte personnalité du peuple kabyle façonnées et affirmées au fil des siècles à travers une langue et une culture de la grande famille amazigh, une organisation sociopolitique à nulle autre pareille et un attachement séculaire aux valeurs de liberté, de respect d’autrui et de solidarité avec les Autres,

2. Considérant le rôle de premier plan joué par la Kabylie dans le mouvement national algérien et la guerre d’indépendance dans laquelle elle s’était massivement engagée,

3. Considérant l’exclusion de la kabylité dans la définition de l’algerianité et les discriminations officielles, en tous genres, frappant les Kabyles depuis l’indépendance nationale,

4. Considérant l’isolement politique national de la Kabylie, de la rébellion du FFS en 1963 au « printemps noir » qui l’endeuille depuis avril 2001 en passant par le « printemps berbère » de 1980, le boycott scolaire de 1994-95, la révolte populaire suscitée par l’assassinat de MATOUB Lounes…

5. Considérant le divorce politique consommé entre la Kabylie et le pouvoir algérien du fait du recours de ce dernier à la répression permanente contre elle, depuis quarante ans, et l’utilisation des armes de guerre durant le printemps noir contre ses enfants,

6. Considérant le Congrès de la SOUMMAM de 1956 qui avait consacré le principe de l’AUTONOMIE DES WILAYA,

7. Considérant la Charte des Nations Unies, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Déclaration de fribourg et la Charte Droits des Peuples adoptée à Alger en 1976,

8. Considérant la réémergence des « archs » kabyles en tant que mouvement citoyen limité à la Kabylie et la plate-forme d’El Kseur dont la satisfaction pleine et entière ne peut se faire que dans un cadre d’autonomie régionale,

9. Sachant que chaque autonomie régionale existante de par le monde est le produit de l’Histoire de son peuple,

10. Considérant les expériences catalane, flamande, écossaise, galloise, sarde, québécoise,

11. Dans le souci de sauvegarder l’intégrité territoriale de l’Algérie et de mettre un terme à cette confrontation permanente entre le pouvoir algérien et cette région du pays, le Congrès Constitutif du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, du 14/08/2007 à Ighil Ali, adopte ce Projet pour l’Autonomie de la Kabylie (P.A.K).

Chapitre I : Définition

1. Par sa langue, sa culture et son Histoire, le PEUPLE KABYLE s’est forgé une identité et une personnalité très prononcées.

2. Les Kabyles sont citoyens d’Algérie et appartiennent tous à la famille des AMAZIGH ou « hommes libres ».

3. La Kabylie est leur première patrie. Elle recouvre l’espace historique de l’ex Wilaya III ajusté aux réalités sociolinguistiques de la région.

4. Le kabyle est sa langue officielle. Toutefois, la Kabylie dispensera à ses enfants toutes les langues nécessaires à son épanouissement et à son rayonnement culturel, économique, social et politique.

Chapitre II : Valeurs

1. La Kabylie autonome consacrera le respect des Droits Humains, sans distinction de sexe, de race, de langue ou de religion. Par conséquent, le code de la famille y sera abrogé, la polygamie n’aura plus sa raison d’être et le statut personnel sera régi par des lois civiles égalitaires.

2. La liberté de culte et la liberté de conscience y seront garanties et les religions relèveront du domaine privé.

3. La démocratie est le système politique qui régira le fonctionnement de ses institutions élues.

4. La Kabylie restera solidaire du reste des Algériennes et des Algériens ainsi que des Amazigh dans leur combat pour leurs droits culturels et politiques.

5. La Kabylie sera davantage ouverte aux Algériens et l’Algérie aux Kabyles.

Chapitre III : Autonomie régionale

1. En tant que région, en tant que peuple et en tant que nation, la Kabylie doit disposer de son autonomie régionale.

2. L’autonomie régionale se traduira par la mise sur pied, en Kabylie, d’un Etat à travers l’élection d’un parlement régional qui, en fonction de sa majorité politique, élira un chef de l’exécutif pour former un gouvernement local.

3. D’autres institutions nécessaires à l’encadrement de la région pourront être créées comme un conseil constitutionnel, un sénat, des organes de contrôle des exécutifs locaux.

4. Les Assemblées Populaires Communales actuelles seront remplacées par les Ârchs où chaque village, chaque quartier (institutions de base de l’autonomie kabyle) seront représentés proportionnellement au nombre de leurs habitants.

5. La Kabylie aura, également, le droit à ses propres armoiries et à son drapeau qui flottera aux côtés du drapeau algérien.

6. Les domaines de compétence de l’Etat régional kabyle seront ceux de la vie quotidienne ayant trait à la sécurité civile, l’éducation, la culture, la santé, la justice et les droits humains, l’information et les médias, les transports et leurs infrastructures, les finances et la fiscalité, le budget et l’économie en général, l’environnement et l’aménagement du territoire.

7. L’Etat central gardera l’exclusivité de la défense nationale, l’émission de la monnaie et la définition de la politique étrangère dans le respect des intérêts moraux et matériels du peuple kabyle. Il aura, aussi, un rôle de régulation et de péréquation économiques entre les régions du pays.

Chapitre IV : Modalités

1. L’autonomie régionale sera proclamée à la suite d’un référendum organisé en Kabylie.

2. Son contenu sera négocié, avec le pouvoir central, par des délégués élus à cet effet.

3. Une Constituante pourra, alors, être convoquée pour rédiger la Constitution kabyle sur la base de l’accord ainsi conclu.

4. Ce projet exige d’être consacré par une révision constitutionnelle qui mettra la Loi fondamentale du pays, au diapason de la réalité en Kabylie.

Awal Amenzu!!

Azul Fellawen

La kabylie commence pour une fois à chercher son déstin et à le prendre en main, le Kabyle a tant souffert pour qu’un jour l’Algérie puisse rejoindre le rang des pays de démocratie, en vain l’Algérie n’en veut pas. Depuis son indépendance l’Algérie s’est empeché d’ouvrir ses portes à ses enfants, quand ces dérnier crient oh libérté, elle les met en prison les tue ou les poussent à l’exil. Inspirée par les traditions de ses ancètres, la Kabylie a toujours vécu en démocratie, le mode de fonctionnement du village Kabyle est digne d’une république modérne, chaque groupe de villagois est représenté par un membre qu’ils ont librement choisi au sein de l’assemblée du Village « Tajmaat ».

Cette dérniere qui existe encore dans quelques régions s’occupe de la vie quotidienne du village et ses membres. Il est certe que cela va avoir du mal à fonctionner de nos jours, compte tenu du changement radicale qu’a connu le mode de vie Kabyle et des contraintes socio-professionnelles, mais il reste toujours possible de réinventer ce fonctionnement dans le cadre d’un Etat Kabyle autonome. Ce qui se concrétisera par l’instauration d’un parlement régional, constitué de parlementaire ou député élu au suffrage universel direct…à suivre


Commentaires récents

Drapeau Kabyle

Drapeau Kabyle

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
juin 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

revasser |
Nouveau Centre Normand |
MoDem 68 Colmar Ribeauvillé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du FFS d'Amizour
| Langue de bois
| La Feuille Moissagaise